Kingdom of war (le royaume des guerriers)

Kingdom of war (le royaume des guerriers) (江山美人), de Ching Siu-tung (chinois simplifié : 程小东 ; chinois traditionnel : 程小東, aussi connu sous le nom Tony Ching), Hong Kong 2008.

Kingdom_of_war_grande-df71e

Le film se déroule pendant la période des royaumes combattant où la Chine était divisées entre plusieurs royaumes qui, vous l’aviez compris, étaient sans cesse en guerre les uns contre les autres. Nous sommes au royaume de Yan au IIIe siècle avant notre ère. Je ne suis pas certains que la fidélité historique ait été la principale préoccupation du réalisateur. Il y a des luttes pour le pouvoir, des complots, des trahisons, le tout un peu téléphoné, et une histoire d’amour romantique à l’eau de rose qui rappelle le cinéma hongkongais des années cinquante. Il y a aussi des armées qui s’étripent sur des champs de bataille dans les armures qui font, sur certains plans, carrément carton pâte. Les acteurs sont plutôt bons (disons qu’ils font de leur mieux), surtout Donnie Yen, l’acteur à la mode des Wuxiapianr depuis quelques années. Il est irremplaçable dans les scènes d’action et peut sauver un film à lui tout seul. C’est le principal intérêt du film, il rugit comme un tigre, tournoie dans tous les sens en maniant une épée ou une hallebarde et donne un incroyable rythme à ces scènes, surtout quand il affronte seul toute une armée et n’en finit plus de mourir, percé de toutes parts il arrive encore à abattre ses ennemis sans pour autant tomber dans la caricature. L’actrice Kelly Chen a un jeu classique et un peu forcé à mon goût. Elle se débrouille assez bien dans l’alternance de scènes d’autorité crédibles et de scènes à l’eau de rose où elle joue la frêle jeune fille, mais sans plus. C’est plus poussif dans les duels à l’épée mais ça reste crédible par l’énergie qu’elle y met, Cependant je ne suis pas convaincu par les chorégraphies. Bref ce n’est pas vraiment un mauvais film mais il est loin d’être indispensable. Si vous aimez Donnie Yen…