Musique dématérialisée (suite)

Pour ceux qui avaient suivi le premier épisode, il y a fort longtemps (un an en fait), de “musique dématérialisées et chaîne hifi plus toute jeune”, voici la suite.

Et donc, dans le premier épisode, sous le fallacieux prétexte de s’entraîner en musique, un PC très ancien était branché sur la chaîne par l’intermédiaire de la sortie casque du PC et de son convertisseur logique/analogique pourri. Le son était écrasé et chuintant, berk !

Après quelque temps, celui de faire des économies et de trouver l’occasion qui va bien, me voici l’heureux possesseur d’un Microméga Mydac. Cette petite chose est un convertisseur logique/analogique, un DAC donc, qui reçoit le son numérique depuis une prise UBS que l’on branche sur l’ordinateur, et qui l’envoi sur l’amplificateur (ici un Luxman des années 80). C’est reconnu nativement sur Mac (comme d’hab), il faut installer des pilotes sur Windows (comme d’hab), et pour Linux il faut galérer (comme d’hab). Et donc, bien qu’ayant un Mac, c’est sous Linux que mon vieux PC tourne : Ubuntu 10.10 car il ne supporte pas de version plus récente.

Donc, je branche et … ça marche pas. Après de loooooooongs moment de recherche sur le Web je comprends qu’il faut lancer alsamixer dans un terminal et ouvrir les entrées SPDIF. Ah ! L’ergonomie selon les geeks linuxiens…..

Ok, maintenant ça marche avec Rhythmbox, sur le réseau local et, oui, le son n’a rien à voir, j’ai maintenant une qualité CD sur la chaîne avec la musique dématérialisée. Enfin!

Le Mydac a aussi une entrée coaxiale pour recevoir le son numérique depuis un lecteur de CD ou DVD. J’ai donc essayé de brancher mon lecteur Denon sur le Mydac en plus de la liaison RCA classique.

Comparaison de la sortie coax branchée sur un Mydac et de la sortie analogique d’un Denon DCD-615.

Au premier abord, le son Mydac m’a paru un peu cliquant genre son de concert variété, en tout cas moins chaud que celui du Denon. Cette impression est surtout là dans les aiguës, pour les basses et les médium c’est un peu kit kif.

Passé cette première impression, il est clair que le son Mydac est plus ample, moins écrasé, plus précis dans l’impression spatiale de la stéréo, comme si je m’étais rapproché des musiciens pour être à la bonne distance.

Finalement, après plein de tripotages de l’interrupteur Denon/Mydac, je garde le son Mydac. Ceci dit le son Denon, bien qu’un peu plat, n’est pas mal du tout pour un lecteur des années 90.

 

Musique, informatique et entraînement

Projet : musique partout pour l’entraînement aux arts martiaux

Données du problème :

  • J’ai de plus en plus de musique dématérialisée, c’est à dire achetée sur iTunes store ou Qobuz.
  • Ces musiques sont sur un ordinateur à l’étage
  • J’aime m’entraîner en musique et je m’entraîne au rez-de-chaussée.

Solution : un serveur de musique iTunes (cause que j’ai un mac) sur un NAS, un très vieil ordinateur en bas, sous Linux et connecté au réseau, pour envoyer la musique sur la chaîne Hifi (datant de 1983 et toujours dans le coup).

Première étape : le NAS (disque dur en réseau)

J’ai fais le choix d’un NAS de chez Synology. Leur système me paraissait plus abouti, avec plus de potentialités, et avec un certain esprit “mac”.

J’ai donc acheté un DS112j de chez Synology (130€) qui peut recevoir un disque dur. Ce choix est surtout dicté par le budget : j’avais un disque dur de 1 To en réserve. Je pense que le choix rationnel aurait été de prendre un DS212j, c’est à dire le même mais pouvant recevoir deux disques durs. L’intérêt est d’avoir un disque de données et un disque de sauvegarde. Les sauvegardes peuvent êtres programmées de manière totalement transparente. C’est bien sûr un peu plus cher.

  • On déballe le boitier du NAS, on l’ouvre, on installe le disque dur, on vise et on ferme. Puis on branche l’alimentation du NAS et on le branche à la box ADSL via les prise RJ45. On lance “Synology assistant” qui formate de disque dur et y installe le  système DSM de Synology.
  • On clique sur “connecter” pour ouvrir le gestionnaire web du NAS.
    Installer iTunes serveur  et multimédia.
    Régler iTunes grace à ce lien où tout est très bien expliqué : http://protuts.net/synchroniser-bibliotheque-itunes-serveur-nas-synology/
  • Régler Xbmc pour la musique et pour la vidéo (tant qu’à faire…). Le problème est que l’ordinateur “client” est si vieux qu’il est incapable de faire tourner Xbmc.
  • Régler les WebDAV, SMB, UPnP pour la connexion.

Les plus d’un NAS

  • Synology propose des apps pour un accès extérieur via iPhones ou Android : on peut ainsi bénéficier d’un “cloud station” substitut de Dropbox, d’un audio station, de ds files qui permet d’avoir accès à tous les fichiers du NAS, de DS finder pour administrer à distance le NAS. Avec Free mobile le réseau est si instable que c’est très aléatoire de se connecter.
  • On peut aussi faire de l’auto hébergement de sites web ou de blog si la box (et le FAI) le permettent.

Arrivé là tout ordinateur (tablette, smartphone) relié au réseau peut voir le NAS et donc le serveur iTunes. Il suffit donc d’avoir un périphérique relié au réseau et à la chaîne pour envoyer la musique sur celle-ci. Pour l’instant c’est la sortie casque de l’ordinateur qui est relié à l’entrée tuner de l’ampli. Ce n’est pas très satisfaisant : le convertisseur numérique/analoqique de l’ordinateur est loin d’une qualité hifi. La solution est un DAC séparé. Mon choix s’est porté sur le MyDAC de Microméga, qui pour 250€ offre des performance digne d’un haut de gamme. En fait, je ne l’ai pas encore. Je le budgétise pour juin car le NAS et le CPL ont épuisé mon budget bidouille de ce mois.

Nouveau problème : je n’aime pas le wifi. Comment dans ce cas avoir accès au réseau au rez-de-chaussée puisque la box ADSL est à l’étage,

Réponse : CPL. Un petit boitier branché sur une prise de courant et à la box (RJ45), un autre du même type branché également sur une prise de courant et à l’ordinateur via aussi un cable réseau (RJ45). Rien à faire de plus. On branche, ça marche et ça c’est cool. Le réseau passe par le signal du 220V. Même pas besoin d’âtre sur la même phase secteur comme je le craignais.

Les essais : une fois que le CPL est installé, et que le NAS est configuré comme serveur iTunes, il suffit de démarrer l’ordinateur du rez-de-chaussée pour y avoir accès (via Banshee ou Rythmbox puisque l’ordinateur client est incapable de lancer Xbmc).

Améliorations possibles :

  • Acheter le MyDAC pour avoir un son de meilleure qualité sur la chaîne.
  • trouver une carte graphique d’occasion sur eBay pour que l’ordinateur client puisse enfin faire tourner Xbmc et afficher des vidéos avec une fluidité raisonnable, ou avoir un ordinateur plus récent ou un iPad mais bon, je ne suis pas pété de tunes à ce point.